Tarifs numérisations au 1er décembre 2018

Sont inclus dans le traitement :

  • la suppression des points d’humidité
  • la suppression des traces de doigts
  • la prise en compte de la marque et du modèle de pellicule
  • le rétablissement des couleurs d’origine
  • l’amélioration de la netteté
  • la prise en charge des négatifs 35 mm
  • panachage possible diapositives/négatifs
  • le retour des fichiers sur DVD

A noter que le traitement des images en 2400 ou 3600 dpi est largement suffisant pour être importées dans un montage audiovisuel ou pour être vues sur un moniteur ou une TV.

Quelques précisions techniques sur les données de numérisations

Les sorties en JPEG2000 et PDF sont actuellement sans supplément, les sorties en TIFF et PSD avec suppléments (voir tarifs options ci-dessus).

L’intérêt du JPEG2000
Contrairement à des idées reçues, le format JPEG2000 n’est pas identique au JPEG. Le format JPEG2000 est un format dit “sans perte” c’est-à-dire qu’il restitue le contenu exact des pixels d’une image à l’inverse du format JPEG qui compresse les données et donc occasionne une perte plus ou moins importante dans les rendus donc dans le poids des images. Depuis plusieurs années, j’exploite des images dans ce format pour toutes mes réalisations audiovisuelles quels que soient les types de sorties et qui plus est, dans les dimensions d’origines des photos fussent-elles en 21 millions de pixels. Si effectivement, les sorties générées par les logiciels de montage sont généralement compressées, il n’en reste pas moins que cette compression s’ajoute à celle des images utilisées d’où une surenchère sur la compression. Si on importe des images sans perte, il n’y aura, au final, qu’une seule compression donc une qualité optimale. Certains pseudos adeptes du “diaporama” pensent au contraire qu’il faut non seulement redimensionner les photos en fonction de la taille de sortie mais qu’il faut les exploiter avec une certaine compression pour diminuer le poids final du montage. Hérésie due à une méconnaissance totale du mécanisme de traitement des montages. Aujourd’hui, le poids final d’un montage ne doit pas être une contrainte, par contre, la qualité en est une.

Profitez de la sortie des numérisations de diapositives ou négatifs en JPEG2000 actuellement sans supplément, vous serez étonnés de la qualité obtenue dans vos montages. Le format JPEG2000 est parfaitement accepté à la fois dans ProShow et DaVinci Resolve.
Pour une bonne adéquation poids des images/qualité, je recommande une numérisation en 2400 ou 3600 dpi à condition évidemment que vos prises de vue soient très bonnes. Pour les défauts éventuels (traces de doigt, rayures, points d’humidité, …) c’est le logiciel de traitement que j’utilise qui s’en occupe.

fr_FRFrançais
fr_FRFrançais